Le Post Natal

La période qui vient juste après l’accouchement est fondamentale pour le développement du bébé et le renforcement du Lien d’attachement entre lui et sa mère.
C’est pourtant une période qui est minimisée dans le monde de la naissance 💫 Autant pour la future mère qui se trouve souvent extrêmement isolée et peu soutenue.

 Besoin de contact : c’est LE besoin principal du nouveau né. A peine venu au monde, il doit apprendre à passer d’un état aquatique à un état terrestre. Tout autour de lui paraît brutal : de la lumière, à l’air contre ses poumons… La seule chose dont il a réellement besoin en tant qu’animal primitif est la sécurité du contact de sa mère : la chaleur de sa peau, les battements de son cœur, le lait de son sein, la température de son corps… des sensations qui lui fait retrouver le cocon rassurant dans lequel il se trouvait peu de temps auparavant 🙏🏻 – Plus un bébé sera materné plus la mère sera maternante et plus le lien d’attachement peut se renforcer.

Repos et sécurité : une femme pour se remettre de l’accouchement et surtout pour être dans les meilleures dispositions d’un maternage de proximité à besoin de se reposer. Les premiers jours de vie ont besoin d’être entourées d’une bulle protectrice et d’amour.

Se recentrer : Limiter les interactions extérieures, les visites, les réseaux sociaux  .. est primordial pour que le couple prenne ses marques et apprenne à se connaître. Les visites doivent être aidantes accompagnantes et surtout pas intrusives et dérangeantes. Dans l’idéal les 7 premiers jours ne devraient voir que la dynamique parents/enfants pour favoriser la mise en place de l’allaitement, des liens et du maternage.

Se nourrir de chaleur : Se trouver un cocon rassurant et positif, s’alimenter de nourriture qui fait du bien, qui booste sa santé est primordial pour sa forme et celle de son bébé : qu’on l’allaite ou pas .

Ne pas sous estimer l’intensité du post-natal : c’est une période de bouleversements intenses. Il est important d’accepter ces bouleversements et tout ce que cela implique. S’entourer de personnes de confiance, bienveillantes et accompagnantes aide réellement (doulas, proches …)

Respirez votre bébé
Produisez de l’ocytocine
Entourez vous d’amour 🌙

LES RELEVAILLES OU 40 PREMIERS JOURS

Dans certaines cultures on met tout en œuvre pour que la maman reste à l’horizontal durant la période charnière des relevailles. Quelque chose de totalement inconcevable dans notre société à nous. A l’heure où il est essentiel de se remettre debout très vite, d’être active très vite et de reprendre le travail il est essentiel de faire un point sur les BESOINS d’une maman qui vient d’accoucher.

Il y en a deux : se reposer et s’occuper de son bébé.

En post partum immédiat le corps de la femme doit rester chaud, il est essentiel de bien se couvrir et recommandé de consommer des aliments chauds et des plantes chaudes. Légumes cuits, céréales, épices, lait chauds…

Techniquement la nouvelle maman devrait rester allongée 1 mois. C’est important pour sa récupération mais aussi pour les liens qu’elle crée avec son bébé. Plus une mère se reposera en post-partum plus elle sera en bonne santé dans le futur. Pour elle, il sera doux de procéder à un resserrement du bassin. Dans notre culture, on l’oublie totalement néanmoins il est primordial et même dans les heures qui suivent l’accouchement pour une bonne récupération. (prévention de la descente des organes, confort dans les déplacements…)

A J3 on observe la montée de lait, période qui correspond au fameux Babyblues : il touche toutes les femmes a plus ou moins de degrés et peut même passé inaperçu mais il est là . C’est la chute des hormones qui crée cet état émotionnel intense. Ça n’a rien de psychique c’est totalement mécanique. Cette journée est particulièrement bouleversantes autant d’un point de vue psychique que physique.

Il est essentiel de maintenir un climat doux pour la maman et le bébé. Un climat sécuritaire. Lors des visites (soignants, proches…) le bébé se met bien souvent en état de « veille » pour se protéger. Il sera préférable de rester dans une bulle au maximum, de privilégier les visites aidantes et bienveillantes. Lorsque l’accouchement se passe en maternité les parents sont assaillis de conseils : tout et son contraire, il est important pour une sérénité optimale d’être bien renseigné dès le départ et d’avoir une personne référente par exemple sur qui se reposer.

Le repos du corps et de l’esprit de la mère doit être la PRIORITÉ

MATERNITE : LA SEPARATION MERE/ENFANT

Il n’est pas rare immédiatement après l’accouchement que le bébé soit séparé de sa maman pour quelques soins. Pesée, mesure, … Dans certains endroits on propose également aux parents de faire dormir les enfants en couveuse pour que la mère puisse se reposer.

Revenons un instant sur le phénomène de la naissance. Lorsqu’un bébé vient au monde, il doit s’adapter à une nouvelle façon de vivre. Il passe de l’état aquatique à l’état terrestre. Tout pour lui est brutal : l’air sur sa peau, dans ses poumons, les sons, les lumières … Une seule chose est réconfortante à ses yeux : la chaleur, l’odeur de sa maman et les battements de son cœur contre sa poitrine qui lui rappelle ce merveilleux cocon où il se trouvait. Pour un nouveau né, la naissance est violente.

Un être humain qui vient de naître est un animal ni plus ni moins, il est un représentant de l’espèce dans sa forme la plus primitive. N’oublions pas que l’être humain nait immature de presque neuf mois/ un an. A la différence des autres mammifères qui sont déjà en capacité de se déplacer et de manger seuls. Il n’est donc pas faux de dire qu’il réagit par instinct de survie. Dans les besoins fondamentaux du nourrisson il y a par ailleurs le besoin de contact. Avant même celui de se nourrir. Être en contact, être en sécurité est un besoin vital pour un nouveau né.
* On parle de sécurité affective : in-utero un véritable lien se crée entre le bébé et sa mère. De nombreuses études à ce jour prouvent qu’un bébé est sensible à des multitude de sensations, sons… lors de la grossesse.
* On parle également de sécurité générale. En effet, le bébé ne pouvant ni se déplacer, ni se protéger est exposé à une multitude de danger. Contre sa mère il ne risque rien.

Il est important de garder en tête qu’un bébé qui vient de naître n’a besoin que d’une chose vitale à ses yeux : le contact avec sa mère (et à défaut l’autre parent avec qui le peau à peau est d’un grand réconfort) Pour lui, tout le reste est une agression : les manipulations par des tiers (personnel soignant, famille…), la sensation de vide qu’il éprouve dans un lit/berceau, s’habiller …

Pour ce qui est des soins apportés au bébé il est inutile de dire que les soins tels que la pesée et la mesure ne sont ni urgents ni fondamentaux. Cependant lorsqu’ils sont pratiqués rien n’empêche les parents de demander à ce que le bebe ne voyage pas dans ses mains inconnues mais qu’il reste avec ses parents.

Un bébé qui vient au monde a besoin de retrouver les mêmes sensations que dans le ventre de sa mère. Et ce, jusqu’à ce qu’il soit en capacité d’autonomie. (Et même au delà!)

LE PEAU A PEAU

Le peau à peau ou méthode kangourou, a vu le jour dans les années 70 en Colombie où l’on manquait de couveuses et donc de techniques pour augmenter la température des bébés. En réalité cette façon de faire est beaucoup plus ancestrale puisque instinctivement la plupart des mammifères y ont recours.

Dès les premières secondes hors du ventre de sa maman le peau à peau est essentiel car il permet au tout petit de retrouver des sensations connues : chaleur, odeur, battement de cœur. Ce contact permet à l’enfant de réguler sa température et de se caler à celle des parents. La qualité du sommeil ainsi que de la mise en place de l’allaitement s’en trouve grandement améliorés.

Chez les bébés prématurés, il joue un rôle majeur dans la maturation du cerveau et aide à faire baisser le stress maternel.
De plus il a un effet microbien non négligeable. Puisque il permet à la flore bactérienne du nouveau né de s’enrichir par le contact avec ses parents.

Cette méthode est aussi très efficace lors de poussées de fièvres pour soulager l’enfant. (Rappelons néanmoins que la fièvre est une réaction très saine du corps qui consiste à éliminer les toxines, tenter d’arrêter cette fièvre met à mal le processus naturel du corps et si cela permet un soulagement temporaire cela ralentit le processus d’élimination des toxines).

L’idéal est de le pratiquer au minimum deux heures par jour et sans limite de temps, le portage est un excellent allié pour le mettre en pratique.

Enfin le peau à peau aide à la création du lien d’attachement, fait, a un effet apaisant sur l’enfant mais aussi sur le parent.

LE CODODO, SOMMEIL PARTAGE

À peine né, le bébé doit apprendre à respirer. C’est essentiel pour sa survie. Or, comment y parvient-Il ? En se régulant sur la respiration d’un adulte. Le nouveau né fait des pauses respiratoires et s’aligner avec les autres est quelque chose que nous faisons tous lorsque nous dormons ensemble, c’est biologique. Dormir avec son enfant est quelque chose de naturel et encore une fois, d’animal. D’ailleurs la nature est à ce point merveilleuse que lorsque un papa dort avec sa femme et son enfant, son corps va venir se caler au rythme de sa famille. Il va ainsi baisser sa production de testostérone pour augmenter celle de l’ocytocine 

Le cododo nourrit le besoin de proximité de l’enfant. Il favorise les liens d’attachements  et il s’agit d’une fonction physiologique dans notre espèce. Il prévient également des risques de Mort Subite du Nourrisson.
Attention ⚠️ nous avons tendance à tout mettre dans cette appellation : lorsque l’on parle par exemple de ne pas mettre de peluche ou de couverture pour la prévenir on fait alors référence à une mort par étouffement / de même que lorsqu’un parent écrase un enfant il s’agit d’une mort par écrasement [à noter que ces accidents ne surviennent que rarement « par hasard » les personnes ayant vécu ces drames étaient bien souvent sous l’emprise de substances ou dans des états anormaux]

Il est vrai que toutes les recommandations nouvelles ont permis de faire reculer les MSN mais savez vous depuis quand celles-ci sont en augmentation ? Depuis que le maternage est devenu distal = depuis que l’on n’allaite plus / que l’on ne dort plus avec son enfant / que l’on ne passe plus la journée collée à son bébé. Notre neocortex (la partie du cerveau qui gère la réflexion, le langage, la mémoire, la parole …) ne s’éteint pas pendant la nuit. Ce qui veut dire que si on insémine une peur dans l’esprit d’une maman celle ci continue à y songer même la nuit alors qu’en laissant les mères agir, encore une fois, de façon animale on sécurise davantage.

Il est aussi bon de rappeler que la norme française n’est pas une norme mondiale et que dans énormément de pays dormir avec son bébé est tout à fait normal

Quant au fait de la mauvaise habitude a prendre ? Nombre de parents qui pratiquent le cododo pourront témoigner que l’enfant, secure, prend son indépendance seul et avec facilité. De plus ces enfants seront moins sujets aux terreurs nocturnes, cauchemars et angoisses liés à l’arrivée de la nuit

© LAURA BOIL PHOTOGRAPHY

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s