Allaitement maternel – à la demande

pio_06

Lorsqu’on allaite son bébé il est fondamental de répondre à la loi de la demande. Et non pas de le chronométrer selon une règle soit disant précise ou pour nos besoins.
Pourquoi ?

Déjà parce que d’une femme à l’autre la capacité de stockage varie extrêmement. On va donc avoir certains bébés qui prennent 8 tétées par jours et d’autres 15 tétées alors qu’au final ils bénéficieront de la même quantité.
Les tétées peuvent être nourricières ou de réconfort. La quantité de prise de lait fluctue donc en fonction des besoins du bébé.
Pour ces deux raisons, étant donné qu’il est impossible de déterminer combien le bébé prend et à quel moment ne pas respecter son rythme peut lui faire « sauter des repas » importants et non négligeables.

La taille de l’estomac du bébé à la naissance est à peu près celle d’une cerise puis à 3 jours il ressemble à une noix. A une semaine un abricot. Et à un mois un œuf environ.

Le lait maternel se digère en une vingtaine de minutes. Ce qui n’est pas le cas des préparations commerciales (3h environ). Il est donc naturel qu’un bébé ait des besoins de succions fréquentes. En ayant ce schéma en tête il est plus facile de comprendre les besoins de l’enfant.

Les 8 premières semaines suivant la naissance la lactation se met en place. La production est régie par la loi de l’offre de la demande. L’hypophyse assimile toutes les informations que lui envoie le corps (machine à produire extraordinaire) afin de réguler les choses et de s’adapter aux besoins du bébé.

Le risque de confusion sein/tétine est d’environ 1/7 enfant. Il existe. Il est important d’avoir en tête ces chiffres pour se faire une idée. Les deux premiers mois il est important de laisser la lactation s’équilibrer avec les besoins de son bébé. Il est préférable d’éviter toute tétine, biberon, bout de sein ou même tire-lait pendant cette période d’équilibrage==

Un bébé qui s’alimente correctement mouille environ 6-8 couches par jour. [bien pleines]. Peser un bébé allaité est donc plus anxiogène qu’autre chose. Noter les tétées et leur fréquence n’est absolument représentatif de la quantité de lait prise.

 L’idéal est d’oublier un peu les chiffres lorsqu’on allaite.

© Laura Boil Photography

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :